Tout savoir sur le café Moka d’Éthiopie | Histoire, production, caractéristiques et saveurs

Dans la grande liste des pays producteurs de notre boisson favorite, nous retrouvons l’Ethiopie, et nous parlerons de son café dans l’article de ce jour, plus précisément le célèbre Moka. D’ailleurs, on ne manque pas de remarquer les dires des chercheurs, qui précise que l’Ethiopie est le berceau de l’or noir, et celui-ci peut se vanter fièrement d’être le cinquième plus gros producteur de cet élixir que nous aimons tant. Nous allons vous décortiquer entièrement ce sujet sur le café Moka d’Ethiopie.

Toutefois, nous tenons à vous faire remarquer ceci, avant que vous n’alliez plus loin dans le texte. Certes, nous parlons de Moka, mais il s’agit de la variété de café provenant de l’Ethiopie. Il ne faudra pas le confondre avec la cafetière Moka (du même nom), ou même le type de boisson préparé toujours à base du café, de sirop et de lait. Ici, nous sommes à la source, c’est-à-dire les grains de l’arbuste.

 

Les origines du café Moka d’Ethiopie

S’avez-vous pourquoi on le nomme café Moka ? il s’agit d’un nom à fort notoriété pour l’un des plus grands crus du monde. Ce nom est en référence au port de Mocha, car les cafés Ethiopiens étaient exportés de là, au Yémen (dans la péninsule arabique). Outre ce détail, on retrouve d’autres désignations comme Mokka ou Mocha, pour designer ce même café d’Ethiopie.

Selon de nombreuses sources, on révèle que cette dernière est l’origine du café Arabica que l’on retrouve partout dans le monde, d’où la domination de (l’Ethiopie, le berceau du café).

L’ensemble de la production est cultivé sur des hauts plateaux (1500-2300 mètres), ce qui entraine une jouissance des caractéristiques organoleptiques par les arbustes du café. Entre autres, le café Moka d’Ethiopie est beaucoup plus vivace, avec une très grande densité aromatique.

Le must, c’est que cette complexité de saveur est restée intacte pendant des siècles depuis son début de production, d’où sa place prédominante dans la liste des cafés d’origine pur.

 

L’Ethiopie, le berceau du café

D’après l’histoire, il paraît que c’est un berger du nom de Kaldi, qui découvrit l’essence provenant du café, grâce aux bondissements de sa chèvre, celle-ci qui venait de se nourrir des cerises d’un caféier (vers le VIIIe siècle). De là, les moines prennent profit de ses vertus pour se maintenir éveillés pendant leurs longues charges. Après que le port de Mocha au Yémen fut créé au XVe siècle, le café de l’Ethiopie commença par être exporté. Puisque qu’il apparut très vite sur le marché, les Ethiopiens gardèrent le monopole des ventes pendant longtemps.

 

La place qu’occupe le café en Ethiopie

Une très grande partie de l’économie de l’Ethiopie provient de leur production de café. C’est tout à fait compréhensible, quand l’on sait que plus de 4000 hectares d’espaces terroirs sont utilisés pour le cultiver. Cette hausse production classe l’Ethiopie en 5eme producteur de café, et 10eme exportateur mondial, avec plus de 60 % de la production vendues, ce qui équivaut à 172 000 tonnes par année.

Pour que le commerce soit fructueux, les vendeurs et les producteurs essayent de rendre leur partenariat toujours plus équitable, afin que chaque partie puisse récolter des profits, car plusieurs familles parmi eux vivent exclusivement du commerce du café.

 

Mécanisme et région de production du café Moka d’Ethiopie

Comme dit précédemment, le café Moka d’Ethiopie est cultivé en altitude, des plantations poussant à l’ombre de grands arbres. On répertorie 04 grandes régions du pays où se fait la production :

  • Sidamo
  • Kaffa
  • Wallaga

 

Parmi ses 04, Sidamo jouit d’une grande notoriété puisque 14 % de la production provienne de cette région. Situé au sud du pays, cette zone doit son nom à un groupe ethnique vivant dans le Sud-Ouest de l’Ethiopie, nommé les Sidamas. Plusieurs variétés de café ont leur origine dans ce lieu, comme le café Moka Sidamo connu pour ses arômes fruités, ou le Moka Yrgacheffe qui combine sensation fruité et floral.

Kaffa quant à lui est au Sud-Ouest de l’Ethiopie, et on y retrouve deux grandes zones de production pour la culture caféière : Limu pour la production de cafés lavés, et Jimma pour la production de cafés natures. Ceci dit en passant, le café Moka Jimma est très aromatique, avec un goût semblable à ceux des fruits provenant des arbres de la famille des rutacées (pamplemousse ou ananas…).

Ajoutons aussi que Kaffa produit à elle seule 27 % de la production totale, pour 40 % pour la région de Wallaga. Finalement, 19 % de la production de café se cultive dans la région de Harrar, à une altitude de 1885 mètres, et les grains sont séchés naturellement au soleil. On y retrouve le café Moka Harrar qui est aussi très doux, avec une sensation rappelant les fruits mûrs. L’association de ses 04 zones donne un ensemble de plusieurs centaines de milliers d’hectares, entièrement dédiés à la culture du café.

Toutefois, il faut garder à l’esprit que le café Moka d’Ethiopie peut changer de propriété selon la région où il a été produit, et le terroir dans lequel les grains auront poussé. Dans ses propriétés, on cite la quantité de récolte mesuré par hectare, le goût et la quantité de caféine dans les grains, ce qui peut différer de la culture caféière d’une région à une autre.

 

Méthode de préparation des grains du café Moka Ethiopiens

Si ce café doit en grande partie sa saveur au terroir où il est cultivé, il faut mettre aussi l’accent sur le mode de préparation du grain qui diffère en fonction de la région de production. Les cultivateurs utilisent deux modes de préparation des grains pour leur café selon la zone : les cafés lavés et les cafés natures.

Le café lavé : Une fois les cerises récoltées, on dépulpe le tout pour les plonger ensuite dans des bains de fermentation. Les grains sont brassés en immersion pendant 12 et 36 heures. Après ce procédé de lavage, le stock de café est séché avant la torréfaction. Nous trouvons cette méthode de préparation plus noble, car le café Moka d’Ethiopie résultant de ce procédé rend les arômes du café raffiné.

Le café nature : A ce niveau, les grains sont mis à sécher entièrement au soleil après la récolte, sans passer par une étape d’immersion de lavage. On les étale sur de grandes dalles ou sur des installations suspendues que l’on nomme encore « Lit Africain ». Pendant plusieurs jours, les cultivateurs abordent la seconde étape du traitement qui consiste au brassage régulier avant la torréfaction. A ce niveau, le goût est plus brut et corsé.

 

Comment qualifier le café Moka ? : Notre avis

Avant de donner notre appréciation, rappelons une énième fois encore que, la zone de production, la méthode de préparation ainsi que le type de torréfaction appliqué ont une grande influence sur le rendu aromatique des grains du café. Pour celui de l’Ethiopie, on a une variation du goût par des notes légères et florales aux notes plus fruitées et sucrées des agrumes. Puisqu’il s’agit d’une production 100 % Arabica, la teneur de café est plus faible, ce qui est un avantage du point de vue santé et bien-être. L’ensemble rend votre breuvage léger et peu corsé, un régal qu’on ne cesse de déguster. Sans doute qu’il fait partie de l’un des meilleurs cafés au monde

Si vous ne l’avez jamais dégusté, sachez que le café Moka est apprécié de plusieurs consommateurs, à cause se sa palette aromatique qu’il offre lors de la consommation, et ses propriétés organoleptiques complexes.

Les vrais Baristas considèrent le café Moka comme un café riche en goût et d’excellente qualité. N’oublions pas qu’il a son origine où naît l’Arabica, et ce n’est pour rien si l’Ethiopie est considéré comme le berceau du café. Les gourmets de la saveur en raffolent, tant les arômes sont riches et fruités.

Vous pouvez l’acheter à la source, mais aussi en café moulu ou en dosettes/capsules. Il est aussi utilisé pour assembler différents d’autres cafés Arabicas ou une mixture d’Arabica et de Robusta.

Toutefois, on vous conseille la version unique, car plus le café consommé provient des grains d’origine et sans aucun mélange à d’autres variantes, plus vous pourrez apprécier tout le corps, la richesse et la qualité de ses arômes.

Voila, nous sommes à la fin de ce guide dédié au café Moka d’Ethiopie. N’hésitez pas à lire d’autres articles dans la partie Blog.

A votre dégustation !